Une clôture électrique pour protéger les abeilles des frelons

Par Marc et André, apiculteurs amateurs à Yerres-Brunoy (Essonne).


« Un frelon qui s’enfuit bredouille est un frelon qui change de rucher (?) »

Introduction

Cet article présente une solution inédite (à notre connaissance) de protection des ruchers contre les attaques de frelons sur les abeilles. C’est la synthèse d’une recherche personnelle qui a eu lieu durant le mois d’août 2015 alors que l’on découvrait dans le secteur de Yerres (Essonne) la présence des premiers frelons asiatiques.

Droits de diffusion et d’utilisation

Nous nous déclarons concepteurs du dispositif qui est suffisamment original et novateur pour justifier un dépôt de brevet. Cependant afin de favoriser sa diffusion et la protection des abeilles nous le décrivons aussi complètement que possible et nous autorisons toutes personnes ou organisations à reproduire cet article, à fabriquer et à utiliser (gratuitement) des clôtures électriques anti-frelons (telles que nous les décrivons) que ce soit pour un usage privé ou dans un but commercial. Dans ce dernier cas toutefois il appartiendra aux intéressés de vérifier qu’aucun brevet antérieur à cet article ne les contraint.

Les objectifs de la clôture électrique anti-frelons

La clôture électrique anti-frelons a pour ambitions :

1/ de repousser la totalité des frelons attaquant des abeilles dans l’enceinte d’un rucher.

2/ de conditionner les frelons à craindre les ruchers et à s’en détourner comme source de nourriture.

Si nos premières réalisations, qui datent d’août 2015, semblent montrer que le premier objectif est atteint sans restriction, le second objectif n’est à ce jour qu’une hypothèse.

Le principe de fonctionnement

Une clôture électrique anti-frelons se compose de deux barrières électriques verticales parallèles qui encadrent une ou deux ruches, elle est fermée à l’arrière par la ruche ou les ruches et un filet et à l’avant partiellement par un filet (alors qu’il ne semble ni nécessaire ni utile de fermer le dessus de l’enclos par un filet). Une barrière comporte plusieurs fils électriques tendus sur le cadre de bas en haut sur toute la largeur et branchés sur un destructeur d’insectes du commerce, ils sont suffisamment espacés pour n’électriser que les insectes de la taille des frelons et sont en conséquence inoffensifs pour les abeilles.

On peut protéger une ruche avec deux barrières, deux ruches alignées avec trois barrières, etc. On ne cherche en aucune façon à tuer les frelons ni a les empêcher de pénétrer dans l’enclos, au contraire puisqu’on ne tue jamais aucun d’entre eux et l’écartement des fils est aussi grand que possible afin ne pas les décourager de traverser les barrières.

En pratique un frelon abordant un rucher protégé par une clôture électrique le parcourt en cercles pour le jauger, tente de s’approcher des abeilles, repère le plus souvent les fils des barrières et finalement (rapidement ou après quelques hésitations) décide de traverser une barrière. Il reçoit alors un ou plusieurs chocs électriques légers et s’enfuit immédiatement sans emporter d’abeille. On fait la supposition qu’il ne reviendra sur le rucher que lorsqu’il aura oublié sa mésaventure et il subira alors le même traitement. Nous vérifierons lors de la saison prochaine si un frelon est capable de se souvenir de son expérience et de modifier son comportement.

Distinction entre « clôture électrique anti-frelons » et « harpe électrique anti-frelons »

Une harpe électrique (système breveté) a pour objectif de « faire baisser la pression des frelons » sur un rucher en les tuant par électrocution (en les attirant éventuellement par un appât) alors qu’une clôture électrique a pour objectif de supprimer toute prédation des frelons sur les abeilles en les interceptant dès qu’ils s’en approchent (il n’y a aucun appât sauf si l’on considère les abeilles comme un appât naturel). Nos tests nous ont convaincu que la harpe électrique échoue dans son ambition puisqu’elle n’élimine qu’une fraction des frelons qui visitent le rucher (et que chaque frelon éliminé est vraisemblablement remplacé par son nid). De manière générale les pièges tueurs de frelons ne font que contraindre les nids à produire plus d’individus et ne mettent pas en danger les colonies de frelons. La clôture électrique devra toutefois faire ses preuves dans un environnement de forte présence des frelons, nous ne pouvons qu’affirmer que depuis l’installation et la mise au point de la clôture dans notre rucher nous ne voyons plus aucun frelon parvenir à capturer une abeille, ils sont repoussés systématiquement. Autres différences entre les deux dispositifs, la clôture électrique n’agit pas comme un piège mais comme un répulsif, elle est davantage protectrice des abeilles car elle n’incite pas à installer des piscines pour noyer les insectes tombés à terre, elle épargne les frelons asiatiques mais aussi les insectes de même taille tels que les frelons européens et les gros bourdons, elle peut être réalisée par les apiculteurs eux-mêmes pour un coût modique (quelques dizaines d’euros).


Une barrière de clôture à confectionner soi-même.

Nous publierons une première version du schéma de fabrication de la clôture un peu plus tard. En attendant on peut voir un rucher protégé par clôture ici (webcam) : Le Rucher de Marc et André.

Par Marc et André, le 7 octobre 2015, publié simultanément sur ce site et sur le forum La Ruche Warré.

33 réflexions sur “ Une clôture électrique pour protéger les abeilles des frelons ”

  1. Pour que le 220v soit plus efficace mettez un gros condensateur de moteur de machine à laver en parallèle pour augmenter l’intensité (A) ça devrait le griller sinon il faut rajouter un transfo pour augmenter la tension (V) de manière à créer l’arc plus facilement.

    1. Bonjour Jan,

      Vous devriez plutôt donner comme conseil de n’utiliser en aucun cas du 220V comme source de courant, c’est beaucoup trop dangereux. Personnellement j’utilise du 5V (batteries « power bank »).

      Cordialement,
      Marc

  2. Bonjour,
    Il est très important de tuer les frelons et pas seulement les éloigner, car la prédation ne se fait pas seulement à proximité de vos ruches ou de celles de vos voisins, ou même des essaims sauvages. Cette prédation se fait aussi à grande échelle sur les fleurs que les abeilles butinent… approchez vous d’un gros « buisson » de lierre en fleur en automne et vous serez surpris par le nombre de VV en chasse qui se jettent sur tout les insectes qui se posent sur ces fleurs, pas seulement les abeilles !

    1. Bonjour,
      Il reste à savoir si tuer quelques frelons, même des centaines, a la moindre influence sur leur présence dans un secteur, je penserais plutôt que ça n’en a aucune. Par ailleurs si les frelons doivent rechercher les buissons butinés chaque jour ça diminue d’autant la prssion sur les ruches, de même s’ils capturent d’autres insectes.
      Cordialement,
      Marc

  3. bonjour.
    je viens de tomber par hasard sur votre site, et la rubrique concernant le frelon asiatique.
    je me permet de m’immiscer dans vos dialogues pour vous dire qu’avec un ami ingénieur en électronique nous avons conçu des appareils électriques de destruction du frelon asiatique.
    ces appareils sont en vente sur le site commercial, mais ici je ne mets pas le lien car je ne veux pas que vous pensiez que je vous écris pour faire de la publicité. Je veux juste vous dire que nous avons nous aussi des frelons qui nous détruisent nos abeilles et que nous avons réagi.
    la vérité est que nos appareils délivrent une tension de plusieurs milliers de volts jusqu’à 30.000Volts et plus. ces appareils existent sur secteur et sur batterie pour ceux qui veulent. nous avons conçu aussi des cages électrifiées attire frelons avec des appâts à l’intérieur. l’écartement a été calculé sur la morphologie du frelon et surtout l’envergure. l’écartement des fils de ces cages et harpes laissent passer bien sûr les abeilles, les faux bourdons et la reine elle même.
    ces appareils sont brevetés, sécurisés et à des prix calculés très abordables. de plus ils permettent le branchement de plusieurs cages et harpes et sur une distance de 3000 mètres.
    les appareils sur batterie sont alimentés en outre de panneaux solaires pour les recharger, et sont équipés de modules de coupure de courant pour la nuit afin d’économiser la batterie.
    il existe aussi des personnes sûrement bien intentionnées qui fabriquent des appareils bricolés avec des bobines de voiture etc… ceci est très dangereux , voire mortel.
    ne pas s’amuser avec ça et votre vie.
    nous fournissons aussi les plans des cages et harpes.
    j’espère avoir répondu aux nombreuses questions et si certains veulent en poser vous avez mon mail.

    1. Bonjour,

      Vous pouvez sans problème donner un lien décrivant vos appareils (que je crois connaitre bien sûr: http://www.technic-joules.com/apiculture.html), ce qui m’interesserait c’est un article scientifique qui fait le point sur votre solution puisqu’elle a un peu de recul maintenant. Pour info je suis (avec quelques autres) en train de mettre au point un circuit d’électrisation des frelons sur batterie de 6 V qui ne présente aucun danger pour l’homme puisqu’il délivrera environ 5 mA. Au niveau de la sécurité la solution présentée ci-dessus a l’avantage de ne pas chercher à tuer les frelons mais seulement de les faire fuire par un choc douloureux mais non mortel pour un frelon (et a fortiori pour un mammifère). Le prix de cette solution ne devrait pas dépasser 30 ou 40 € par barrière avec le circuit d’electrisation. Lors de mes derniers tests plus aucun frelon ne parvenait à capturer d’abeille, c’est un résultat encore largement à confirmer la saison prochaine mais prometteur.

      Cordialement,
      Marc

      1. Bonjour et bonne année.
        en ce qui concerne les appareils c’est la société technic-joules.
        en ce qui concerne les appareils, nous avons été contacté par les services de l’INRA avignon afin de mettre en oeuvre une expérience scientifique avec l’ensemble des appareils et dispositifs existant sur le marché pour lutter contre le frelon asiatique.
        nous avons refusé car ils nous demandaient 12 appareils gratuitement pour l’expérience. l’INRA n’a apparemment pas les moyens de se payer des appareils pour leur expérience. Néanmoins tous ceux qui ont acheté les appareils de la société (qui sont évidemment brevetés aussi bien ceux sur secteur que sur batterie), en sont content.
        ces appareils ont été conçus pour détruire carrément de frelon tueur d’abeilles, car lui ne fait pas de sentiment. c’est une espèce invasive et donc il n’a rien à faire ici chez nous.
        le faire juste fuir, c’est possible, il suffit de baisser l’intensité de nos appareils. seulement en le faisant fuir il va aller sur les ruchers voisins qui n’en sont pas équipés. C’est faire passer la patate chaude au voisin.
        nous préférons protéger les ruchers contre ses attaques. A cela s’ajoute évidemment les destructions de nids et autres systèmes mis au point pour la lutte.
        sinon pour lutter contre le frelon juste pour le faire fuir, il y a déjà pleins d’appareils dans le commerce. Même un appareil de faible intensité comme ceux pour les chevaux devrait convenir. Mais le courant fourni est par acoup et n’est pas mortel.
        A titre d’information les harpes ou barrières doivent être placées derrière les ruches et entre deux ruches. Pourquoi? parce que le frelon avant d’attaquer fait toujours le tour des ruches et passe derrière. Et en même temps les abeilles ne sont pas gênées pour entrer et sortir je vous dis ça à titre d’info, juste ça.

        1. Bonjour,

          Merci pour ces infos, en ce qui concerne l’INRA je pense qu’il faut passer par leur crible critique si l’on veut avancer réellement. Lorsque je serai moi-même totalement convaincu de l’efficacité des barrières je n’hésiterai pas à leur en fabriquer le nombre qu’il faut.

          Pour l’instant mes propres tests (avec un courant mortel) m’ont convaincu que tuer les frelons avec l’électricité (harpe isolée) ne protège pas les abeilles. Il y a toujours des frelons qui passent à côté et ensuite quand ils connaissent le rucher ils vont directement prélever des abeilles devant les portes (j’ai observé les frelons quotidiennement pendant presque 2 mois). Quant aux frelons électrocutés ils sont mécaniquement remplacés non ? D’autre part les frelons moribonds dans les fils repésentent un danger mortel pour les abeilles qui se cognent dedans, sans parler des piscines au bas des harpes qui peuvent noyer les abeilles autant que les frelons.

          Une clôture qui encadre une ou deux ruches met en fuite tous les frelons qui sont en approche (d’après mes dernières observations). Il me reste une grosse incertitude sur le comportement de ceux qui reviendront sur le rucher par hasard, s’ils se rappellent de leur mésaventure je serai pratiquement à la case départ car ils se faufileront facilement là où il faut.

          Cordialement,
          Marc

        2. Bonjour,

          J’ai laissé plusieurs messages mais ne suis pas sur de vous en avoir transmis un.

          Je suis intéressé par votre solution.
          Merci de me laisser le lien pour les explications, le prix…

          Cdlt
          GPdL

          1. Le système doit coûter dans les 20 € par barrière à fabriquer soi-même et je pense qu’il faut compter 2 barrières pour 2 ruches alignées ou 3 barrières pour 4 ruches alignées. Je n’ai pas pu valider non plus l’alimentation autonome sur powerbank.
            Marc

        1. Bonjour,
          J’ai une version de la barrière plus facile à fabriquer et j’ai trouvé un circuit à utiliser presque tel quel pour la HT, mais cette été je n’ai vu que 3 frelons donc je n’ai pas pu valider le système (je m’interrogeais sur le retour des frelons taclés et leur éventuelle capacité de mémorisation).
          Cordialement,
          Marc

    2. Bonjour,

      Y a-t-il des évolutions de vos produits
      Pouvez vous me donner l’adrs de votre site

      Merci
      GPdL

    1. Bonjour,
      Merci pour cette info, je vais prendre le temps d’apprendre à construire des pièges pour être prêt à temps.
      Cordialement,
      Marc

  4. Bonjour,
    Nous avons mis au point une méthode qui permet de capturer TOUTES les reines de frelons asiatiques à la sortie de l’hiver à plusieurs kilomètres à la ronde.
    Plus de Piège ni de dispositif à mettre en place autour des ruchers……!!!!!
    Pour plus d’informations :
    Jaffre.denis295@orange.fr ou 06 89 55 04 58

    1. Bonjour,

      J’ai corrigé le lien vers votre site qui semblait erroné, pouvez-vous indiquer un article en particulier sur la nouvelle méthode ? Merci.

      Cordialement,
      Marc

  5. Bonjour.
    Merci pour cette info.
    J’ai aussi réalisé une cage qui encadre une ruche et j’ai branché les fils sur une simple raquette électrique.
    J’ai vu 2 frelons tomber au sol et repartir aussitôt, mais j’en ai vu beaucoup passer sans encombre, y compris après avoir attrapé une abeille dans l’enceinte « protégée ». L’écartement des fils était de 4 cm.
    Je l’ai réduit à 3.5 sans résultats probants.
    J’ai emprunté un électrificateur à un manège équestre, mais il est séquentiel et pas efficace.
    J’ai même branché le 220 sans résultat.
    Il est probable qu’une plus haute tension leur serait fatale, mais comment fabriquer un tel système sans être un bricoleur électricien chevronné
    Maintenant la mort de la bête n’est pas une fin en soi et une châtaigne systématique, je suis bien d’accord avec vous, devrait leur éviter de revenir
    Ma question: quel est l’écartement de vos fils et quelle est la tension délivrée?
    Merci

    1. Bonjour Richard,

      La clôture pour animaux n’est pas adaptée car elle ne pulse du courant qu’un court instant toutes les secondes. Il y a quelqu’un qui utilise le circuit d’une raquette pour faire une cage mais il est passé à un destructeur plus gros (dans les 30 € chez Conrad par exemple) branché sur le secteur. J’utilise un seul de ces destructeurs pour alimenter 8 barrières (espacement des fils 3,5 cm), les frelons se sauvent sans prendre une grosse pêche. Actuellement je regarde les destructeurs aussi gros mais branchés sur piles (total 6V), j’en ai trouvé un portatif qui a l’air très efficace (il vient de Lidl je crois), je le teste cette semaine

      Cordialement,
      Marc

      1. Effectivement sur mon premier branchement, le plus efficace (petite châtaigne), l’utilisation du circuit d’une raquette délivre 1400 volts à partir des 3V. de 2 piles AA.
        Il faut tendre vers 5000 ou 10000 V pour tuer les frelons ou les convaincre de ne plus revenir.
        Attention, pour les apiculteurs qui seraient tentés de m’imiter, moi qui encercle totalement mes ruches, cette protection n’est à mettre en place qu’après les éventuels essaimages de printemps.
        La reine étant plus grande que ses sujettes, il ne faudrait pas l’abimer.

        Question:
        a) Le système conrad que vous citez délivre t-il bien la HT en permanence?
        b) Quelle est cette tension?

        1. Bonjour Richard,

          Le destructeur sur secteur de Conrad que j’ai utilisé est capable de tuer les frelons sans problème en mode original, mais comme j’envoie le courant dans des fils plus ou moins fins et longs l’intensité baisse avec des résultats très variables sur les frelons entre aucun effet visible et frelon KO environ 3 minutes, mort seulement si le frelon reste coincé (plus rare).

          La HT est délivrée en permanence et elle est donnée dans la doc. technique pour 1600-3000V (ce n’est pas très précis).

          Avec un écartement de 3 cm je pense que les reines n’auront pas de problème (à vérifier bien sûr).

          Je teste maintenant un circuit de zapper (pour camping) alimenté par du 6V et donnant en sortie du 700V, c’est assez à mon avis, c’est l’intensité qui fait les dégâts (dès que le courant est garanti passer grâce à une HT suffisante).

          Cette semaine je commence à fabriquer des circuits, j’ai trouvé un des schémas standard et je le comprends suffisament.

          Cordialement,
          Marc

          1. Je ne suis pas certain qu’il faille privilégier l’intensité.
            J’opte plutôt pour une haute tension qui ne les tuera peut être pas, mais qui devrait les dissuader de revenir, à moins qu’ils ne soient masos.
            La raison de ce choix est que le 220 ne les chatouille pas plus que le 1400 V.
            Entre 3 V en nominal avec (décharge de 1400V) et un nominal de 220V(dangereux), l’intensité sera bien plus importante dans le second cas que dans le premier sans différence notable auprès des frelons. J’avais aussi pensé que le 220 allait les griller, mais non!
            Je persiste à penser que 5000V ou plus délivrés par une batterie de 6 ou 12 V devrait être efficace avec pourtant une intensité de quelques milliampères(non dangereuse).

      1. Re bonjour Marc.
        Bien sûr, c’est vrai que c’est l’intensité qui tue. Mais comme le 220 V ne les tue pas (avec une intensité bien plus élevée qu’en 1400V), je privilégie le choc causé par une haute tension.
        Bien cordialement.

        1. Richard,
          Quelqu’un a mesuré que les ailes des frelons ne sont pas conductrices, cela explique sans doute pourquoi il faut de la HT (et pas seulement du 220V) pour les électriser, et ça explique aussi sans doute pourquoi les destructeurs d’insectes utilisent de la HT.
          Cordialement,
          Marc

          1. Bonsoir Marc
            Je l’avais pensé et avait commencé à vous l’inscrire quand je me suis arrêté de peur de passer pour un ballot.
            Le fait qu’ils touchent les 2 fils sans broncher me l’avait suggéré.
            Effectivement leurs ailes sont des membranes relativement sèches qui doivent présenter une forte résistance ohmique comparativement à notre peau et ses 80% d’eau .
            Donc la voie est bien ouverte, il faut à partir d’une basse tension l’élever en haute tension et basse intensité pour les inquiéter.
            Je suis preneur d’un plan simple pour cette réalisation.
            Merci!

          2. J’ai commandé plusieurs transfo auj. pour fabriquer un circuit sur mesure, les schémas ne manquent pas, voir sur le forum indiqué plus haut pour les liens. En gros le circuit est alimenté par du 6V ou 12V, comporte un oscillateur qui alimente un transfo 6V ou 12V vers 220V puis la tension est multipliée jusqu’à la HT.

          3. Et la présence de la haute tension juste à côté de la ruche ne causerait pas des déséquilibres pour les abeilles !? Quand on sait que notre électricité domestique n’est pas si anodine pour nous, on peut se poser légitimement la question pour le bestiau !

          4. Bonjour, c’est une bonne question, cependant l’énergie mise en jeu est très faible (le courant ne devrait pas dépasser 5 mA) et la distance d’action de cette tension ne devrait pas dépasser quelques centimètres, cependant je veille à éviter au maximum que les abeilles traversent les barrières, je crains qu’elles se blessent les antennes en se cognant de temps en temps. Cordialement, Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>